Et si on mangeait avec sa tête ?

Suivant les cultures, certains mangent avec des couverts, d’autres avec les doigts. Mais qui mange vraiment avec sa tête ? C’est-à-dire, prendre conscience de ce qu’on avale, en quantité comme en qualité. Et si ça commençait par-là, le mieux manger ? Bonne nouvelle : voilà quelque chose que la technologie a déjà fait progresser. On vous montre le menu ?

En finir avec le gaspillage alimentaire

En France, entre la distribution et la restauration, presque 3 millions de tonnes de produits alimentaires sont gâchés chaque année, c’est un tiers du gaspillage total. De nombreuses app ou services se sont emparés du sujet : Too Good to Go, Karma, Graapz ou encore OptiMiam qui mettent en relation consommateurs et commerçants, afin d’éviter que les produits bientôt périmés de ces derniers finissent à la poubelle. Le vendeur évite une perte, l’acheteur économise… et la planète aussi. Gagnant-gagnant, tout le monde est content.

Préparer l’après-supermarché

Alors que La Ruche qui dit Oui  ! continue d’engager des milliers de producteurs et de particuliers dans un système de distribution alimentaire alternatif, de nouveaux services équivalents commencent à émerger. Drive fermiers, magasins de producteurs, supermarchés coopératifs, plateformes en ligne comme Biovor ou Alancienne… Ces nouveaux réseaux de distribution, plus courts, transparents pour le consommateur et justes pour le producteur, profitent notamment de la puissance d’Internet et du bouche à oreille qui s’y trouve amplifié. Jusqu’à faire de l’ombre au supermarché ?

Scanner pour mieux manger

Depuis deux ou trois ans, les applications pour nous aider à mieux manger se sont multipliées. Parmi elles, la désormais célèbre Yuka. Scannez le code-barres d’un produit, et l’application renvoie son analyse d’impact sur la santé à l’aide d’un code couleur (du rouge au vert) et d’un pourcentage. Dans la même veine, Scan’Up permet d’analyser la composition de nos produits préférés ainsi que le degré de transformation subie par le produit. Grâce à l’application, il est également possible de noter nos produits préférés afin d’aider les industriels à proposer des produits de meilleure qualité. Notons aussi Foodvisor, le Shazam de la nourriture : en prenant une photo de votre assiette, l’appli détecte les aliments qui s’y trouvent et estime le nombre de calories que vous vous apprêtez à ingérer. Dur de se tromper.

Belle vaisselle mais sans sel

Pour mieux manger, encore faut-il savoir ce qu’on met précisément dans son assiette. Le poids des aliments, leur valeur nutritionnelle. Mais pour ça, il n’y a pas que les applis qui peuvent aider. La vaisselle et la coutellerie ont aussi leur rôle à jouer. La SmartPlate, c’est une assiette connectée qui, grâce une intelligence artificielle et des technologies de reconnaissance visuelle, analyse vos portions et leur impact sur votre santé. Des chercheurs japonais ont même développé une fourchette qui évite de saler son assiette. Grâce à des stimulis électriques, elle reproduit artificiellement la sensation de salé sur la langue. Pratique, pour tous ceux qui ont tendance à abuser de la salière.

La communauté de l’assiette

Un des plus gros apports de la technologie en démocratie ? C’est la facilité avec laquelle elle permet aux gens de communiquer, de s’unir et de se créer des réalités communes. En bref : d’initier des mouvements, entre autres pour le mieux-manger. Parmi ceux qui ont émergés, il y a « Lundi vert » qui propose de ne manger ni viande ni poisson chaque lundi. Ou « Février sans supermarché » en Suisse, dont l’intitulé semble suffisamment explicite. C’est aussi l’opportunité pour des associations ou des labels de défendre une autre façon de manger, responsable et solidaire, et de récompenser les lieux qui s’engagent à leurs côtés. Citons par exemple Ecotable, Ernest ou encore le Récho.

Restez groupés

Avec notre service HelloStart modifier vos virements et prélèvements bancaires n’aura jamais été aussi simple. Oui, parce qu’on s’occupe de vous et ça change tout. On modifie pour vous la domiciliation de 3 de vos opérations courantes*. Ensuite, ça se passe en ligne, c’est automatique et 100 % gratuit. Et on vous offre même 150 €* en bons d’achats. Ça a du bon, changer de banque*.

Je souscris



* Hors prélèvement relatif aux prêts immobiliers et virements de compte à compte entre personnes privées.

* * Offre réservée aux clients majeurs capables, titulaires d’un compte de dépôt Hello bank! ayant souscrit au service gratuit d’aide au changement de domiciliation bancaire Hello Start. Un bon d’achat de 150 € sera attribué aux clients ayant effectué 3 domiciliations minimum en ligne et pour la première fois à partir du 01/12/2017. Le bon d’achat est utilisable sous la forme de codes commandés auprès des enseignes participant à l’opération et dont la valeur est de 10 € à 50  €. La durée de validité du bon d’achat est de 6 (six) mois et celle du code de 1 (un) mois. Un seul bon est délivré par enseigne, selon les stocks disponibles. Les codes sont non remboursables Le bon d’achat est non remboursable et non échangeables contre leur équivalent monétaire. Pour plus d’information, vous pouvez consulter le détail des conditions dans les Conditions Générales du Service de Changement de Domiciliation Bancaire en Ligne et la notice d’utilisation du bon d’achat Hello Start.

* L’offre Hello Start n’est pas disponible sur l’application.