On ne regarde plus que la télé

On regarde du replay. On n’écoute plus la radio mais des podcasts. Et on ne va plus au cinéma mais sur des services de streaming. Ces dernières années, nos usages de l’audiovisuel ont considérablement évolué. En fait, on est passés d’une consommation passive de push media - comme la télé ou la radio, où l’on regarde ou écoute ce qui passe en ce moment - à une consommation active de pull media - comme la vidéo à la demande ou les podcasts, où l’on choisit le contenu qu’on veut, quand on veut. Ça, c’est grâce à la technologie. Et comme disait Steve Jobs : c’est une révolution.

Podcast killed the radio star

Avant, pour enregistrer une émission de radio, il fallait un studio et une équipe technique. Aujourd’hui ? Il suffit d’une appli. Après avoir rendu la diffusion de l’information plus fluide, Internet rend maintenant simplissime sa production. Sur Internet, tout le monde peut créer du contenu via les réseaux sociaux et, plus récemment, via des plateformes dédiées. C’est par exemple le cas de Anchor, un outil de création de podcasts, racheté 140 millions de dollars par Spotify début 2019. Et évidemment, si tout le monde peut créer, la quantité de contenus disponibles continuera d’augmenter. Et si le podcast détrônait définitivement la radio ?

La fin des vidéo-clubs

En 2018, les cinémas français ont comptabilisé 200 millions d’entrées selon le CNC (Centre National du Cinéma). En 1957 ? C’était deux fois plus.
Pas si étonnant, quand on fait l’état des lieux des nouvelles pratiques de consommation audio-visuelles. En effet, ces dernières années est né un nouveau concept : la vidéo à la demande. Une infinité de contenus accessible immédiatement et à tout moment, ringardisant le vidéo-club en une poignée d’années. Un boulevard pour les Netflix et autres Amazon Prime Video.

Ils ont réinventé la télé

Conséquence de l’adoption des services de vidéo à la demande ? On consomme moins de télé. Ou en tout cas : pas de la même manière. La télé se regarde de plus en plus en pull - quand on le souhaite et pas à l’horaire prévu - via les services de replay. Médiamétrie, l’institut de mesure d’audience média, a même intégré le replay dans son calcul d’audimat.

Répondre aux nouvelles attentes des téléspectateurs, c’est d’ailleurs l’ambition de Molotov.tv : une application disponible sur tous les écrans qui prétend mettre fin au zapping. Comment ? En réorganisant les programmes, avec une recherche avancée et la possibilité d’enregistrer. Aussi, les groupes TF1, France Télévisions et M6 ont annoncé mi-2018 la création de Salto : une plateforme commune regroupant tous leurs programmes TV, direct et replay.

Aussitôt dit, aussitôt fait..., aussitôt payé

Vous : Tu m’as fait le virement ? L’autre : Oui, y’a 2 jours. Encore vous : T’es sûr ? J’ai rien reçu. - Ça, ça n’arrivera plus : désormais, vous pouvez faire des virements instantanés à partir de l’appli Hello bank!, pour 1€ par opération.(1) En quelques secondes. (2), l’argent est transféré et disponible (mais genre vraiment disponible) sur le compte du bénéficiaire(3). Et ce à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. C’est ça, une banque mobile comme vous.

Faire un virement immédiatement

(1) Sous réserve que la banque du bénéficiaire soit ouverte au virement instantané ; service bientôt disponible sur l'ensemble de la zone SEPA (Single Euro Payments Area).

(2) A compter du transfert de l’ordre de virement par le prestataire de service de paiement du donneur d’ordre au prestataire de service de paiement du bénéficiaire. Délai pouvant aller jusqu’à 20 secondes au maximum en cas de difficultés exceptionnelles de traitement.

(3) Le virement instantané effectué est crédité immédiatement sur le compte de dépôt du bénéficiaire et est donc irrévocable.

Siège social : 16, boulevard des Italiens – 75009 Paris
Immatriculée sous le n° 662 042 449 R.C.S Paris Identifiant C.E FR76 662 042 449 - ORIAS n° 07 022 735
Hello Team : 01 43 63 15 15 (appel non surtaxé) - www.hellobank.fr (coût de connexion selon opérateur).